Diplômé de l'École nationale de lutherie en 2021, Thierry Sterckeman a également une formation musicale en contrebasse. Il reçoit, au moment de sa graduation, la bourse d'excellence de l'ÉNL. Depuis 2010, il joue de la musique dans divers contextes allant de la rue aux festivals internationaux. Ses intérêts et ses expériences musicales sont variés, et c'est un bagage qui lui sert régulièrement pour bien cerner les besoins et les préférences des interprètes quant à leurs instruments.

Pour Sterckeman, la lutherie prend son sens dans les liens de proximité qu’il entretient avec les interprètes.

La vision spécifique qu’il a sur sa pratique provient de sa propre expérience de musicien et de son intérêt pour les plus récentes connaissances de l’acoustique du bois et de l’ergonomie des instruments.

Sterckeman a bénéficié d'un mentorat à l’hiver 2021 auprès de Joseph Curtin, James Ham, et Frédérick Boissonnault ce qui a aiguisé son regard au sujet de pratiques novatrices en lutherie. Il a travaillé au cours de l'année 2021 dans l'atelier de Pier Bergeron, luthier des instruments du quatuor avec une spécialité en violoncelle. En 2022, Sterckeman obtient une bourse de mentorat de Première Ovation, qui lui permet d'accompagner Frédérick Boissonnault dans la fabrication d'une contrebasse. 

Le bois est un matériau imparfait et chaque morceau est unique. Jumelé à l’unicité du travail à la main, l’artisan met au monde un instrument original. Pour Thierry Sterckeman, le processus de fabrication exige l’observation, porte à la découverte, et lui demande d’adapter son travail pour arriver, ultimement, à la personnalité propre de l’instrument.

Marc-Antoine Hallé Photographie